Table sectorielle organisations de droits humains et Police nationale d’Haïti

Activités

I. Contexte 

Sur proposition du Centre d’analyse et de recherche en droits de l’homme (CARDH), une série de discutions et de séances de travail, a été entamée, à partir d’août 2018, avec l’Inspection Générale de la Police nationale d’Haïti (IGPNH) sur la conception et la préparation d’un projet en vue de créer un espace de travail conjoint entre la Police nationale d’Haïti et la société civile, particulièrement les organismes de défense des droits humains. 

Ce projet s’avère d’autant plus important  étant donné le climat d’insécurité qui sévit actuellement dans le pays, avec des répercussions néfastes à tout niveau, n’épargnant même pas, les forces de l’ordre. Ces dernières se trouvent, en effet, dans la difficulté de garantir et préserver les droits humains. Il est un fait indéniable que l’insécurité, tel que vécue actuellement en Haïti, entrave la jouissance ou l’exercice des droits fondamentaux (droit à la vie et à la sécurité de la personne, droit à l’intégrité physique,  droit à la libre circulation…) 

Cette initiative vise aussi à explorer des pistes de solutions quant à la manière d’aborder efficacement ce phénomène à l’égard des interventions policières, dans une logique de respect des droits et de la dignité humains. 

II. Lancement de La Table sectorielle organisations de droits humains et Police nationale d’Haïti (PNH) 

Le 17 mars 2020, à l’Hôtel le Plaza, la rencontre préparatoire au lancement de la table sectorielle a eu lieu avec des représentants d’organisations de droits humains, de l’Office de la protection du citoyen et de la citoyenne (OPC), de la Direction générale de la PNH, de l’Inspection générale de la PNH, de l’Académie de la PNH et du Bureau intégré des Nations Unies en Haïti. 

III. Objectif 

La Table sectorielle organisations de droits humains et Police nationale d’Haïti (PNH) vise a créer un espace d’échanges entre la PNH et les organisations de défenses des droits humains, afin de promouvoir une compréhension mutuelle de leur mission respective de complémentarité, et ainsi établir des activités pertinentes renforçant et rendant visible cette complémentarité.