The Center for Analysis and Research on Human Rights (CARDH) is suspending its activities due to the imminent danger threatening its staff/Le Centre d’analyse et de recherche en droits de l’homme (CARDH) suspend provisoirement ses activités, en raison du danger imminent qui menace son personnel

Publications

Considering consistent information and indications that it was under threat, the CARDH has implemented measures to reduce its activities for months. With these threats now being carried out, CARDH is suspending its activities aimed at contributing to the construction of democracy and the rule of law in Haiti. CARDH awaits protective measures to be taken so that it can resume its work.

As a fully committed actor in the cause of democracy, the rule of law, and human rights in Haiti, the CARDH – a civil society institution – operates independently and according to the principles governing the functioning of a human rights institution. It is committed to being apolitical, with its primary objective being the defense of the rights of the most vulnerable.

The United Nations Declaration on Human Rights Defenders (Resolution 53/144) obliges duty bearers at the national, regional, and international levels to take measures to protect human rights defenders and create conditions for them to carry out their work.


En raison d’informations et d’indices concordants indiquant qu’il était sous la menace, le Centre d’analyse et de recherche en droits de l’homme (CARDH) a adopté des mesures réduisant ses activités depuis des mois. Ces menaces étant mises à exécution, le CARDH suspend provisoirement ses activités dont la finalité est de contribuer à la construction de la democratie et de l’État de droits en Haïti, et attend que des mesures de protection soient prises pour qu’il puisse continuer à les mener.

En sa qualité d’acteur à part entière de la cause de la democratie, de l’État de droit et des droits de l’homme en Haïti, le Centre d’analyse et de recherche en droits de l’homme (CARDH), institution de la société civile, fait son travail en toute indépendance et selon les principes régissant le fonctionnement d’une institution de droits de l’homme devant être apolitique et dont l’objectif premier doit viser la défense des droits des plus vulnérables.

La Déclaration des Nations Unies sur les défenseurs des droits de l’homme (résolution 53/144)  oblige les détenteurs d’obligations ( au niveau national, régional et international) à prendre des mesures afin de protéger les défenseurs des droits de l’homme et de créer les conditions pour qu’ils fassent leur travail.