N ap #MachePouLavi (Marchons pour la vie)

Syntheses

N ap #MachePouLavi (Marchons pour la vie) est un label réunissant des organisations de la société civile haïtienne, de droits humains, des personnalités, des avocats, la Fédération des barreaux d’Haïti (FBH)… afin de dénoncer les velléités dictatoriales du président Jovenel Moïse, ainsi que les violations de droits humains commises par son administration, et de plaider pour le respect des principes de l’État de droit et de la gouvernance démocratique.

Le 10 décembre 2020, à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’homme, N ap #MachePouLavi (Marchons pour la vie) a réalisé sa première activité : Marche pour exiger le respect du droit à la vie. Cette marche visait particulièrement à dénoncer les massacres et la montée vertigineuse du kidnapping (très souvent suivi de tortures, de viols…).  Depuis, N ap #MachePouLavi (Marchons pour la vie) devient une institution avant-gardiste de la cause de la démocratie et de l’État de droit en Haïti qui se renforce progressivement. En ce sens, il est sollicité par d’autres acteurs de vie socio-politique. Depuis mars 2021, il s’est engagé dans un processus d’échanges avec les partis politiques afin qu’ils parviennent à un accord politique sur la crise. Ainsi, un premier accord a été conclu : « Accord du 5 juin ».

L’assassinat du président de fait Jovenel Moïse dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021 a engendré : « Une crise dans la crise ». N ap #MachePouLavi (Marchons pour la vie) poursuit sa démarche afin que le tiers restant du Sénat (dix), désignant son président, M. Joseph Lambert, comme Président de la transition (Résolution du 9 juillet), le Premier ministre de fait Ariel Henry, les signataires du Protocole d’entente nationale (PEN) et ceux de l’accord de Montana puissent se mettre ensemble et parvenir à un accord consensuel pour le bien-être du pays.


Contribution à la résolution de la crise post-assassinat Jovenel Moïse

Prenant acte des propositions des groupes de la société civile et des partis politiques après l’assassinat du président de fait Jovenel Moïse et de leur « incapacité » à offrir à la population une alternative, N ap #Mache Pou Lavi ( marchons pour la vie) a fixé sa position le mercredi 4 août lors d’une Conférence de presse à l’hôtel Le Plaza : Engageons la dernière discussion historique inclusive pour proposer au pays l’alternative nécessaire !

N ap #Mache Pou Lavi (Marchons pour la vie) encourage vivement les hommes et femmes politiques et la société civile à s’élever à la dimension historique du moment, afin de proposer à la grande majorité de la population, en proie à la misère, aux massacres… une alternative claire et rapide et d’éviter une solution imposée par l’internationale. Un mécanisme a été proposé.

1. Proposition d’un Groupe de Travail Inclusif (GTI) pour un accord final

Vu les difficultés des acteurs politiques et la société civile à parvenir à un accord unique après la signature de celui du 30 août 2021 de la Commission citoyenne pour une solution haïtienne à la crise (CCSHC), N ap #Mache Pou Lavi (Marchons pour la vie) a proposé la mise en place, dans le plus bref délai, d’un Groupe de Travail Inclusif (CTI) formé de six (6) personnalités : un (1) représentant du Protocole d’entente nationale (PEN) ; un (1) représentant de l’accord du 30 août ; un (1) représentant du tiers restant du Sénat ; un (1) représentant du Premier ministre de fait ; un (1) représentant des non- signataires ; un (1) représentant de N ap #Mache Pou Lavi (Marchons pour la vie). Ces travaux pourraient se réaliser, par consensus, sous le regard de trois personnalités choisies de la presse, de la Fédération des barreaux d’Haïti et de la chaire Louis Joseph Janvier. Dans un délai de huit (8) jours au plus, le Groupe de Travail Inclusif (CTI) doit parvenir à l’accord unique dont le pays a tant besoin.

2. Analyse comparée des propositions de sortie de crise et perspectives pour une proposition unique

Des entités politiques, institutionnelles et de la société civile ont manifesté leur intérêt pour la démarche visant la création du Groupe de Travail Inclusif (GTI) pour un accord final. Ainsi, N ap # Mache Pou La Vi (Marchons pour la vie) propose ce document intitulé « Analyse comparée des propositions de sortie de crise et perspectives pour une proposition unique. »

Il présente un résumé des différentes propositions en trois axes : politique ; économie ; Justice et sécurité sociale, leurs convergences et divergences. En outre, il propose sur quoi les acteurs doivent se concentrer : i) Type d’Exécutif : Premier ministre & Président ou Premier ministre seulement ; ii) Durée de la transition : 18 mois ou 24 mois ; iii) Consensus en amont sur le partage des responsabilités ou utilisation des mécanismes pour y arriver : 1. Gouvernement ; 2. CEP & Justice, 3. Contrôle du gouvernemental ; 4. Assainissement des finances publiques.

Cependant, pour y arriver, les acteurs doivent être de bonne foi et prêts à faire les sacrifices nécessaires pour sortir le pays de l’impasse.


Appuis aux partis politiques : Accord du 5 juin 2021

Pour N ap #Mache Pou Lavi ( Marchons pour la vie), la société civile ne doit pas remplacer ou  concurrencer les partis politiques. Chacun doit rester dans sa sphère d’action tout en comprenant son rôle complémentaire et la nécessité de se renforcer mutuellement.  Ainsi, dans une approche de complémentarité, N ap #Mache Pou Lavi ( Marchons pour la vie) a travaillé avec les acteurs politiques pendant trois mois (mars à mai 2021) en vue de parvenir à un accord consensuel, ce qui leur a permis de conclure l’«Accord du 5 juin 2021».


Mobilisation contre le référendum inconstitutionnel prévu pour le 2 juin 2021

N ap #MachePouLavi (Marchons pour la vie) s’est engagé dans la bataille pour faire obstacle aux démarches du président de fait Jovenel Moïse pour doter le pays d’une autre Constitution qui répond à ses aspirations et à celles de sa famille politico-économique. Ainsi, une conférence a été donnée le 2 juin pour annoncer une série d’activités jusqu’au 13 juin, date prévue pour le référendum. Cette position, supportée par d’autres actions des villes de province, a porté Monsieur Moïse à reporter sine die le référendum.  Ainsi, Nap #MachePouLavi (Marchons pour la vie) a reporté sine die ses activités contre le référendum et reste sur ses gardes.


Marches des 28 et 29 mars 2021 contre la dictature

A l’occasion de l’anniversaire de la Constitution, la campagne s’est poursuivie. Accompagné de la population et d’autres secteurs de la vie nationale, dont la Commission Protestante Contre la Dictature en Haïti (CPCDH) et la Fédération des Barreaux d’Haïti (FBH), Nap #MachePouLavi (Marchons pour la vie) a réalisé deux journées de manifestation les 28 et 29 mars 2021 contre la dictature 


Marche du 28 février 2021 contre la dictature

La Commission protestante contre la dictature en Haïti (CPCDH) s’est jointe à N ap #MachePouLavi (Marchons pour la vie) en vue de poursuivre la lutte contre la dictature et dénoncer les affronts de Mme Helen Meagher La Lime, représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies en Haïti. Un méga marche a été organisée le 28 février 2021 contre la dictature à Port-au-Prince et dans différentes villes de province, dont Jacmel, les Cayes et le Cap.  Plus d’un million de personnes ont marché à Port-au-Prince et plusieurs milliers dans les provinces.


Procès symbolique contre la dictature le 19 février 2021

En vue de poursuivre son plaidoyer contre la dictature, N ap #MachePouLavi (Marchons pour la vie) a organisé le Tribunal citoyen et populaire contre la dictature le 19 février 2021. Les citoyens ont manifesté leur refus de vivre sous le règne d’une dictature et ont réaffirmé leur foi dans le respect des principes démocratiques et de l’État de droit.

Le verdict suivant a été rendu « (…) PAR CES MOTIFS, le Tribunal  (…) déclare que le nommé Jovenel MOISE occupe le Palais national sans droit ni qualité, ce conformément à l’article 134-2 de la Constitution de 1987 amandée,  (…) Ordonne en conséquence le DEGUERPISSEMENT du nommé Jovenel MOISE du palais national qu’il continue à occuper de manière illégale ; Ordonne enfin à la population haïtienne de prendre toutes les dispositions nécessaires pour faire sortir du Palais National le nommé Jovenel MOISE et le conduire illico au Pénitencier National 


Marche du 14 février 2021 contre la dictature

Conjointement avec d’autres acteurs de la vie sociale, N ap #MachePouLavi (Marchons pour la vie) a réalisé une Marche le 14 février 2021 pour dénoncer les velléités dictatoriales du président Moïse qui s’est maintenu au pouvoir, alors que son mandant constitutionnel avait pris fin le 7 février 2021, conformément au 2ème alinéa de l’article 234 de la Constitution.